LA BATTLE

Publié le par Gianmarco Toto

Jade est la nouvelle dans cette classe de collège qui est le théâtre de harcèlements trop souvent répétitifs. Jade va réussir à mettre les "bourreaux" comme les victimes face à leurs responsabilités. Et pour ça, Jade a des moyens peu courants et surtout très surprenants.

Cette pièce de théâtre a fait l’objet d’un travail pédagogique en profondeur où chaque élève a pu témoigner auparavant de sa propre expérience. Il est conseillé de procéder à quelques ateliers préparés sur le thème du harcèlement physique et psychologique à l’école, en n’hésitant pas à faire appel à des intervenants compétents en la matière. Ainsi le groupe pourra profiter d’un bon encadrement, d‘un parcours et d’un enseignement solides sur ce thème sensible.

La « Battle » a été créé à l’Association Théâtre Scaramuccia de Saint Jean-de-Luz en juin 2016 avec un groupe de pré-adolescents. Elle est dédiée à Maïte, Clara, Ruben, Clothilde, Mathilde, Amaia, Jeremy, Manuela, Juliette, Hina, Mila et Annabelle qui ont obtenu un très vif succès auprès du public, de leurs parents, de leurs camarades et de bon nombre d’enseignants.

LA BATTLE

Les personnages

Jade : Nouvelle élève de la classe au comportement étrange et aux procédés très particuliers.

Dom : Mauvais garçon, harceleur dans un premier temps. Après sa métamorphose, sa personnalité évoluera.

Nathan : Ami de Dom et Paula

Paula : Amie de Dom et Nathan

Lena et Lilou : Deux bonnes amies un peu rangées et trop sages.

Zoé, Alice et Emma : Trois amies qui pratiquent aussi le harcèlement.

Adèle et Tom : Deux élèves de la classe qui subissent le harcèlement au quotidien.

 

Le décor

La salle de classe, la cour de récréation et la chambre de Dom.

Tableau 1

Deux garçons et une fille hurlent, chahutent et molestent Tom assis par terre. Jade est debout un peu plus loin et observe la scène sans bouger.

Voix off de Jade : - Je m’appelle Jade mais pour tout le monde, ici, je suis « la nouvelle ». Je viens de débarquer dans ce collège. On m’avait prévenu qu’ici il y avait un paquet de boloss, de sales filles et de p’tits durs mais bon, que voulez-vous, c’est la life. Tous les bahuts se ressemblent malgré ce qu’on peut penser. Vu comme ça, de l’extérieur, les règles sont plus ou moins les mêmes mais ce qui se passe dans la cour de récré c’est la vraie « life », dure, impitoyable et débile comme il faut. La preuve. Vous voyez les loustics à côté ? Lui, c’est Dom, un vrai méchant, pourri jusqu’à la moelle. C’est l’alpha de la meute. Les deux crétins avec lui ce sont Nathan et Paula. De vrais « copier-coller » sans une once de cervelle. A trois on est toujours plus forts, n’est-ce pas ? Le quatrième, par terre, qui se laisse tabasser, c’est Tom. Un boloss comme ils disent. Une victime. Parce qu’il faut bien qu’il y ait une victime si vous voulez que la meute existe.

Dom : (A Tom qu’il frappe au sol.) - Et bien, réponds, pauvre tâche, réponds ! T’es une tâche ou pas ?

Nathan : (Même jeu.) - T’as entendu ce qu’on te dit ? Tu réponds ou on continue ?

Paula : - C’est tebê d’être aussi têtu.

Dom : (Décochant un coup de pied au garçon assis par terre.) – Il me fout les boules celui-là ! Tu parles ou quoi ?

Tom : - Laissez-moi ! J’ai rien à dire…

Dom : (Singeant Tom.) Laissez-moi, j’ai rien à dire… (Puis violent.) Tu joues à quoi, là, hein ? Fais pas le malin, ok ?

Dom, Nathan et Paula continuent de frapper Tom. Ils n’ont pas aperçu la présence de Jade qui continue de les observer calmement.

Jade : - Assez ! Lâchez-le !

Dom, Nathan et Paula cessent de frapper Tom et se retournent vers Jade.

Paula : - T’es qui toi ? On t’a causé ?

Nathan : - C’est la nouvelle…

Dom : - Ah ouais c’est toi la nouvelle ?

Jade : (Froidement.) - C’est ça. C’est moi la nouvelle.

Nathan : - On t’as jamais dit qu’il fallait pas se mêler des affaires des autres ?

Jade : (Avec une froide ironie.) – Tu l’as dit toi-même. Je suis nouvelle. Peux pas tout savoir.

Dom : - Tu fais ta maline, c’est ça ?

Jade : - Plus maline que vous trois réunis ? C’est pas difficile. Il n’y a qu’à voir.

Dom : (Avance menaçant sur Jade.) – Tu dis quoi là ?

Paula : (Retenant Dom par le bras.) – Laisse tomber, Dom. Elle est nouvelle…

Dom : (Violent à Paula.) – Et alors ? Tu crois quoi, toi ? Que je vais me laisser faire par elle ?

Paula : (Craintive.) – Hé, cool, énerve-toi ailleurs…

Jade : - Il peut pas, c’est plus fort que lui. Faut qu’il joue les gros durs. Mais tout ça c’est du pipeau.

Nathan : - T’entends ça, Dom ? On va la laisser dire à celle-là ?

Dom : (Se tourne menaçant vers Jade et s’approche d’elle.) – Non, bien sûr, Nathan. On va pas laisser faire. On va lui fermer sa grande gueule.

Jade : - « On » ? Vous avez besoin d’être trois pour faire taire une fille toute seule ? Belle performance…

Dom : - T’inquiète, poufiasse, je peux m’occuper de toi personnellement.

Un silence pendant lequel Jade et Dom se dévisagent sans bouger. Dom n’ose plus faire un mouvement et montre des signes de gêne face au regard que lui soutient Jade. Quelque chose l’empêche d’aller plus loin.

Jade : - Et bien ?

Dom : - Et bien quoi ?

Jade : - J’attends…

Dom : - Tu vas pas attendre longtemps, crois-moi…

Paula : - Dom, laisse tomber. On s’en fout de cette gonzesse…

Dom : (Agressif à Paula.) - Je laisse rien tomber, Paula. Tu le sais pas encore ?

Jade : (Calmement à Dom.) - On m’avait bien prévenu. T’aimes bien brusquer ton monde, faire peur aux autres pour mieux contrôler. C’est ça, Dom ?

Dom : - Quoi ? Qu’est-ce que tu dégoises ?

Jade : - Tu as très bien entendu, Dom. Mais demain, tu ne contrôleras plus rien. Parce qu’on ne contrôle rien en ce monde. Un jour ou l’autre, tous les petits rois perdent leur petit trône. C’est tout naturel. L’homme est un nomade. L’homme est un conquérant. Peut pas rester le cul bien posé au même endroit. Faut toujours qu’il se mêle des affaires du voisin.

Dom : (Ne sachant trop comment réagir.) - Mais qu’’est-ce qu’elle dit, elle ? Vous l’entendez ?

Nathan : - Ouais, trop zarbi, elle. Allez, on se tire, Dom. C’est bientôt l’heure.

Un nouveau silence où Dom dévisage Jade qui ne sourcille pas.

Nathan : (Avec insistance.) - Dom. On bouge, allez, on se tire.

Dom recule un peu devant le regard froid et troublant de Jade. Les trois jeunes s’éclipsent. Tom se relève encore secoué. Jade ramasse le sac de Tom et lui tend.

Jade : - Ca va ?

Tom : - Ouais.

Jade : - Bien sûr que non.

Tom : - Quoi ?

Jade : - Bien sûr que ça ne va pas ou alors t’es un grand malade de la tête. Personne répond « ça va » après s’être fait tabasser. (Un silence.) Pourquoi tu te laisses faire ? T’as peur de ces trois là ?

Tom : - Non.

Jade : - Alors pourquoi tu ne réagis pas ?

Tom : - Je ne sais pas faire comme toi.

Jade : - Tu crois que tu ne sais pas faire mais c’est faux. Tu pourrais très bien les rembarrer. Seulement, il y a autre chose… C’est quoi ?

Tom : (Visiblement agacé par les questions de Jade.) - J’y peux rien moi si ils sont comme ça les autres.

Jade : - Je connais bien cette expression, là : « C’est pas moi, c’est les autres. »

Tom : - Qu’est-ce que ça veut dire, ça ? Et puis, tu m’agaces avec tes mots compliqués, toi. Je t’ai rien demandé.

Jade : - Justement. Il est là ton problème. T’as pas de copains. Alors, tu es prêt à tout accepter pour te faire bien voir, pour faire partie d’un clan. C’est dangereux, ça. On peut se tromper de clan parfois et je crois que t’as pas choisi le bon, Tom.

Tom ne dit rien. Contrarié, il jette son sac sur l’épaule et s’éloigne. Jade le suit lentement et s’éloigne à son tour.

Tableau 2

Dans une salle de classe. Premier jour de la semaine. Première heure de la journée. Lilou est rejoint par Lena. Jade assise à l’écart observe calmement.

Voix off de Jade : - Les deux, là, ce sont Lena et Lilou. Des filles sympas, sérieuses, pas des boulets mais un peu longues à la détente. Le temps qu’elles discutent et refassent le monde, tu peux toujours attendre que ça bouge. Pas vraiment des filles d’action mais, ça aussi, faut que ça change un jour ou l’autre.

Lena : - Salut. Alors ce weekend, c’était bien ?

Lilou : - Bof. J’ai pas bougé de chez moi. Trop dégueu le temps.

Lena : - Tu m’étonnes. Hé, t’as appris au sujet de Zoé ?

Lilou : - Qu’est-ce qu’elle a encore fait celle-là ?

Lena : - Paraît qu’elle et ses copines, elles ont tabassé une fille.

Lilou : - Pourquoi faire ?

Lena : - Pour rien, comme ça, pour le plaisir.

Lilou : - Complètement tarée ces nanas. Je vois pas où il y a du plaisir à maltraiter quelqu’un.

Lena : (Apercevant Zoé et sa bande entrer en classe.) – Tiens, d’ailleurs en parlant du loup…

Lilou : - En parlant de « pouf », tu veux dire…

Voix off de Jade : - La « pouf » comme elles disent, c’est Zoé et les trois qui la suivent, Alice, Emma et Lina. Une vraie bande de cheerleaders. Tout dans le rimmel et rien dans la cervelle. Mais ne vous fiez pas trop aux apparences. Côté violence et décadence, elles n’ont rien à envier à Dom et sa bande. Et devinez qui est l’alpha de cette horde de femelles méchantes et insupportables ?

Zoé va jusqu’à sa place. Alice commence à poser ses affaires à côté de Zoé.

Zoé : - T’es bouchée ou t’écoutes pas ce qu’on dit ? C’est pas ton tour aujourd’hui.

Alice : - Quoi ?

Zoé : - Tu dégages ! C’est Emma qui s’assoit là, aujourd’hui.

Emma : (En poussant Alice.) – Allez, bouge tes fesses, ma belle.

Alice : - C’est bon, pas la peine de pousser. Boloss celle-là !

Lina : (En s’effondrant sur sa chaise.) - Pas de prise de tête, les filles, j’ai la mienne qui va exploser ce matin.

Emma : - Avec ce que tu t’es mis dans le gosier samedi soir, faut pas pleurer.

Zoé : - N’empêche, super cette petite soirée « téquila baffe », les filles.

Lina : - Tu m’étonnes. Ce qu’elle a pris l’autre dans sa face. Je te dis pas…

Dom, Nathan et Paula apparaissent à leur tour.

Dom : (A Zoé et ses amies.) Salut, les filles. Beau résultat ce weekend. Vous l’avez sacrément amoché.

Nathan : - Ouais, elle est pas belle maintenant…

Paula : - Elle était déjà pas belle.

Zoé, Dom est leurs amis rient franchement.

Tom apparaît sous les sarcasmes des bandes à Zoé et Dom et va s’asseoir sans broncher.

Une autre fille entre. Elle a le bras en écharpe et un pansement sur le visage.

Voix off de Jade : - Il ne me restait plus qu’à vous présenter la « boloss » version fille. C’est Adèle. La « victime fashion » comme je l’appelle. Le genre de fille loin d’être stupide et dont la soi-disant « morale à deux balles » l’empêche d’ouvrir la boîte à claques. D’aucun diront que c’est une preuve d’intelligence. Moi, je vous dis qu’au royaume des loups, l’agneau bien pensant finit toujours par se faire bouffer s’il ne montre pas un peu les crocs de temps à autre.

Lilou : - Mince ! Me dit pas que c’est Adèle…

Lena : - Ca y est ? Tu as compris ? C’est Adèle qui a pris…

Lilou : (En colère.) - Des grosses tarées ces filles. Vraiment pourrie cette classe.

Entre temps Adèle est allée s’asseoir à sa place, juste derrière Lilou et Lena qui se retournent discrètement vers elle sans trop oser lui adresser la parole.

LIlou : - Adèle ? Ca va ? Tu veux qu’on en parle après ?

Adèle : - Laisse tomber. Ca ne sert à rien.

Lilou : - Mais on va pas laisser faire ces malades, Adèle. T’as vu ce qu’elles t’ont fait ?

Adèle : - C’est la faute à pas de chance. Je les ai croisé par hasard et elles étaient sacrément alcoolisées…

Lena : - C’est pas une excuse, Adèle. Faut qu’elles arrêtent ça, c’est tout.

Adèle : - Ecoutez les filles. Si vous vous en mêlez, c’est à vous qu’elles s’en prendront après…

Lena : - Oui, ben qu’elle essaye cette pouf de Zoé. Tu vas voir ce que je vais lui faire.

Adèle : - C’est ça et toute sa bande te tombera dessus…

Dom, Nathan et Paula passe au même moment à côté de Lena, Lilou et Adèle.

Dom : - Salut les vilaines. On a passé un bon weekend ?

Lena : - Dégage, toi. On ne t’a pas causé.

Dom : (Faisant mine d’avoir peur.) - Hou ! J’ai peur. Protégez-moi les copains, Léna veut ma peau.

Tout en chahutant, Dom et sa bande rejoignent leurs places.

Au même moment, Jade apparaît dans la classe. Zoé et ses amies qui chahutaient aussi se ravisent. Les rires de Dom, Nathan et Paula se calment. Jade fixe Dom d’un air étrange. Un silence.

Lilou : - Ben dis-donc, je ne sais pas comment elle fait ça mais c’est un vrai glaçon, la nouvelle.

Lena : - Ouais. Y a pas à dire. Il nous en faudrait plus des comme ça.

Jade se dirige vers sa place tout en fixant Dom qui n’ose pas soutenir son regard. Puis elle aperçoit Adèle et se retourne doucement vers Zoé et ses amies qui la suivaient du regard. Ces dernières se détournent.

Tableau 3

La chambre de Dom. Ce dernier entre en hurlant à la cantonade.

Dom : - Mais ouais, c’est ça. J’ai pas envie, je vous dis. Trop boloss les grands-parents. J’irai pas c’est tout…

Dom se jette sur son lit en désordre, prend son téléphone portable et compose un numéro.

Dom : - Ouais, Nathan ? C’est moi ?... Ouais, trop nuls mes vieux… Ils veulent que je vienne avec eux voir mes grands-parents ce weekend… Trop merdique… Tu rêves ?... Peuvent toujours gueuler, j’irai pas… Hé, c’est toujours ok pour choper cette fiotte de Tom ?... Et Paula, c’est bon pour elle ?... Excellent !... Ben, ouais on va se faire le plan de Zoé : « téquila baffe »… Trop cool. Je la kiffe trop cette gonzesse… Ouais, allez salut…

Dom ramène sa couette sur lui tout en attrapant un magazine. Puis il est vite rattrapé par le sommeil et s’endort. Un peu plus tard dans la nuit, une silhouette étrange apparaît dans la chambre et se penche sur Dom endormi.

L’ombre : - Dors, petit garçon. Dors, du sommeil de celui qui ne se reproche rien. Dors, Dom, dors profondément et demain, le petit roi sera détrôné. A la place une reine sera couronnée. Une reine sans royaume, sans laquais, sans pouvoir et sans contrôle. Une reine qui saura dire : « C’est moi et pas l’autre. C’est moi… C’est pas l’autre… Pas l’autre… Toujours moi et pas l’autre…

Les mots de l’ombre se mêlent à la sonnerie du réveil. Dom sursaute, tend sa main hors de la couette et fait taire l’appareil.

Voix off de la mère : - Dom ? Il est tard. Dépêche-toi.

Dom, étourdi, s’est redressé dans son lit et a sorti son torse de la couette.

La voix de la mère : - Dom ?! Allez, dépêche-toi ! Tu vas être en retard à l’école !

Dom : (Avec une voix de fille.) – C’est bon, maman, lâche-moi… (Dom s’est ravisé en mettant sa main sur la bouche.) Merde, je crois je suis enroué, j’ai choppé la crève…

Dom se lève tout à fait. Il est pris d’un vertige, titube un peu et se présente devant le miroir. Il découvre que ses cheveux ont poussé, puis en se détournant constate avec effroi que deux protubérances mammaires pointent sous son tee-shirt. Dom pousse un cri.

Tableau 4

Le matin, dans la cour du collège, les élèves attendent la première heure de cours.

Paula : - Mais qu’est-ce qu’il fout, Dom ? On devait déjà l’attendre à l’arrêt de bus pour chopper ce bouffon de Tom et il n’est toujours pas là.

Nathan : (Tapotant son téléphone portable.) – J’arrive pas à le joindre. Je tombe toujours sur sa messagerie.

Paula : - Peut être qu’il a la crève…

Nathan : - Je sais pas mais il pourrait nous faire signe…

La sonnerie retentie. Les élèves se dirigent vers leurs classes.

Paula : - Et merde. On ne va pas l’attendre plus…

Nathan : - On attend la deuxième sonnerie et on détale s’il n’est toujours pas là.

Entre-temps, la cour s’est vidée de ses occupants. Dans un coin, est resté un élève emmitouflé dans un large pull et capuche sur la tête. Il relève le visage vers Nathan et Paula qui continuent de surveiller l’arrivée de Dom.

Dom : - Psst ! Psst !

Nathan : (En se tournant vers Dom qu’il n’a pas reconnu.) - C’est toi qui appelles ?

Dom : (Soulevant rapidement la capuche pour montrer son visage.) - Oui, c’est moi, bande de nases. Approchez…

Paula : - Merde, Dom, tu fais quoi planqué là ?

Dom : - Je me planque pas… Faut m’aider. Je suis dans les embrouilles jusqu’au cou…

Nathan : - Bon sang Dom. Ca fait une heure qu’on poireaute. Qu’est-ce que t’as foutu ?

Dom : - Laisse tomber, il y a plus grave.

Paula : - Qu’est-ce que t’as à ta voix ? T’es enroué ou quoi ?

Dom : - Pire encore. Un cauchemar. Ce que je vais vous montrer risque de vous choquer grave mais j’ai vraiment besoin d’un coup de main. Trop galère…

Nathan : - Oui, ben accouche d’abord. On comprend rien à tes histoires, là !

Dom : (En dégageant sa tête de la capuche.) Regardez ! Et il y a pire encore ! (Soulevant son large pull pour montrer son torse.) Faut m’aider. J’suis vraiment dans la merde.

Nathan et Paula demeurent, un bref instant, interdits et effarés. Puis Paula est prise d’un fou-rire nerveux. Nathan reste silencieux et fixe Dom étrangement.

Paula : (Sort en riant aux éclats.) – Dom est une gonzesse… Dom est une gonzesse… Je le crois pas…

Dom : - Pas la peine de le hurler sur les toits, Paula. Boucle-là ! (Puis se tournant vers Nathan qui n’a pas bougé.) Nathan, faut faire quelque chose…

Nathan : (Froid.) - Dom… Le diminutif de Dominique… Ouais, ça y est, j’ai compris…

Dom : - Nathan, qu’est-ce qu’il y a ?

Nathan : - Il y a que tu t’es bien foutu de notre gueule. Je sais pas comment t’as fait pour nous faire croire tout ce temps que t’étais un keum mais t’es vraiment un sacré enfoiré… Pardon, une sacrée enfoirée…

Dom : - Attend, j’suis pas une meuf. J’suis un mec, Nathan. Déconne-pas…

Dom veut attraper le bras de Nathan qui se détournait. Ce dernier le repousse. Dom tombe à terre.

Nathan : (Haineux.) - Boucle-la. Je veux rien entendre. T’existes plus, Dom. Tu me touches plus, ok ? Sale gonzesse. Tu me dégouttes… (Il sort.)

La seconde sonnerie retentit dans la cour. Dom, abattu, reste assis au sol.

Dom : - J’suis pas une gonzesse. J’suis un mec…

Tableau 5

Plus tard dans la journée. Fin de la classe. Les élèves commencent à ranger leurs affaires. Dom est seul dans un coin à l’écart de Nathan et Paulo.

Léna : - Ben, dis-donc. J’ai comme l’impression qu’il y a de l’eau dans le gaz entre Paula, Nathan et Dom.

Lilou : - Pourquoi tu dis ça ?

Léna : - Ben, t’as pas remarqué ? C’est la première fois qu’ils ne sont pas assis à côté. Ils n’ont pas décroché un mot de toute la journée.

Jade : - Il y a des vérités qui vous clouent le bec parfois.

Lilou : - Pourquoi tu dis ça ? Il y a quelque chose qu’on a zappé ?

Jade : - Attend un peu. Tu vas voir…

Au même instant, Nathan s’était brusquement levé pour monter sur le bureau du professeur.

Nathan : - Oyé, oyé, mes chers camarades. J’ai une grande nouvelle à vous annoncer. Quelqu’un dans cette classe, nous prend depuis très longtemps pour des bouffons…

Zoé : - Arrête ton cinéma, Nathan. Personne n’a envie d’écouter tes conneries.

Nathan : - Au contraire, ma toute belle. Quand tu vas savoir ce que je vais révéler à tous, je pense que tu vas pouvoir gonfler les rangs de ta « girls team ».

Dom : (Se levant toujours camouflé par sa capuche et son large pull.) – Nathan, si tu fais ça, je te jure…

Paulo : (Faisant asseoir brusquement Dom sur sa chaise.) – Boucle-là, Dom !

Lilou : (A part.) – Ben, c’est quoi cette voix qu’il prend, Dom ? Il est malade ou quoi ?

Léna : (A part.) – Je ne sais pas mais il y a bien de l’eau dans le gaz !

Nathan : - Je disais donc que j’étais sur le point de vous annoncer une grande nouvelle. Attention, cette révélation peu heurter les plus sensibles d’entre vous.

Nathan bondit du bureau où il était perché, s’élance vers Dom soudain cintré par Paula et force Dom à retirer son pull et sa capuche. La classe pousse un cri de surprise et d’effroi mêlés.

Léna : (A part.) - Merde, alors. Si je m’attendais à ça…

Lilou : (A part.) - Mais, comment ? Comment c’est possible ? Dom, une fille ?

Jade : (Froidement en prenant ses affaires.) – J’espère que ça ne bouscule par trop vos sages consciences, les filles. Allez, à demain. J’ai autre chose à faire. (Elle sort.)

Les rumeurs de surprises se poursuivent dans la classe qui se vide peu à peu.

Dom n’a pas bougé. Seul Tom est resté assis à sa place en fixant Dom.

Dom : - Qu’est-ce que t’as ? Pourquoi tu ne te marres pas comme les autres ?

Tom : - Ca me fait pas rire…

Dom : - Alors, qu’est-ce que tu fous là ?

Tom : - J’essaie de comprendre comment tu as fait pour cacher ça.

Dom : - J’ai rien caché. Je me suis réveillé comme ça ce matin.

Tom : - J’ai du mal le croire. (Un silence.) Tu permets que je te dise quelque chose ?

Dom : - J’ai envie d’entendre personne. (Soudain violent en jetant tout autour de lui.) Foutez-moi la paix, merde !

Tom : - C’est bon. Calme-toi. J’ai pas envie de me moquer, j’te dis.

Dom : - Alors pourquoi tu restes ?

Tom : - Parce que je sais ce que ça fait d’être traité…

Un silence. Dom se calme et se rassoit et se prend le visage dans les mains. Il pleure.

Tom : - Voilà, chiale un coup. Ca fait du bien…

Dom : - Qu’est-ce que tu en sais ? (Il sa ravise en voyant le sourire de Tom.) Ouais, ça va j’ai compris… Parce que tu sais ce que ça fait de chialer…

Tom : - Ben voilà. Tu commences à comprendre. C’est pas cool d’être le souffre-douleur de tout le monde, celui qu’on montre du doigt ou qu’on méprise. Personne comprend jusqu’au jour où tu te retrouves dans la même situation. Mais ce qui est cool, par contre, c’est de ne plus être la seule tête de Turc.

Dom : - Ca veut dire qu’on va être deux à en ramasser plein la gueule, c’est ça ?

Tom : - Pas deux, mais trois.

Dom : - C’est qui l’autre ?

Tom : - T’as oublié Adèle ? Tu sais très bien ce que ta copine Zoé lui fait tout le temps subir.

Tableau 6

Adèle est sur le chemin du retour. Soudain Zoé, Lina, Emma et Alice lui barrent la route. Adèle ne bouge plus.

Adèle : - Qu’est-ce que voulez encore ?

Lina : - C’est dingue, ça. T’as toujours pas compris.

Emma : - Si tu comprends pas, faut demander. C’est comme en classe.

Alice : - Tu devrais le savoir pourtant. Toi, l’intello qui pose toujours des questions : «Moi monsieur, je sais… » ! Gnan, gnan, gnan. (Elle lui arrache violemment le sac des mains.)

Adèle : - Laissez-moi tranquille…

Zoé : - Vous l’entendez ? Et elle voudrait qu’on la laisse tranquille… Adèle qui est pas belle. T’as pas arrêté encore aujourd’hui de faire ta belle en classe. Mais t’es pas belle…

Adèle : - Je participe c’est tout… Je vous embête pas…

Lina : - Ah si, si, si, ça nous dérange de t’entendre tout le temps l’ouvrir. (Elle gifle Adèle.) Alors, boucle-là.

Emma : - Hou ! Lina est en forme aujourd’hui. A mon tour,… (Elle gifle Adèle qui pousse une plainte.) Qu’est-ce que j’entends ? Vous avez entendu les filles ? Elle a encore ouvert sa grande gueule !

Alice : - Laisse-moi faire. C’est parce que tu n’as pas été assez convaincante. (Elle gifle Adèle qui chute au sol puis la reprend par les cheveux.) A genoux, à genoux ! (Adèle crie.)

Zoé : - Mais non, les copines, elle n’a toujours pas compris. Vous n’êtes pas assez efficaces…

Elle lève la main pour frapper encore Adèle. Dom apparaît au même moment.

Dom : - Arrête ça ! Laissez-la tranquille !

Zoé : - Non mais regardez qui voilà ! La menteuse ! Celle qui se fait passer pour un mec depuis le début. C’est pas bien, ça…

Zoé et ses amies encerclent Dom pendant qu’Adèle étourdie reprend peu à peu ses esprits.

Dom : - La première qui me touchent, je vous jure que…

Alice : - …Que quoi, bouffonne ? C’est fini pour toi Dom de jouer les gros durs.

Lina : - Ah, ouais, maintenant t’es une grosse molasse comme Adèle… (Elle donne un coup de pied dans le ventre de Dom qui s’effondre au sol.)

Zoé et ses amies se ruent sur Dom, le rouent de coups de pied à leur tour et prennent la fuite. Dom se relève difficilement sous le regard d’Adèle qui, abasourdie, ne réagit pas. Dom s’éloigne en titubant. Jade entre au même moment.

Jade : - Ca va ?

Adèle : - Mouais !

Jade : (Après un silence.) - Il y a quelque chose que je ne m’explique pas, Adèle. Tu viens de te faire tabasser une fois de plus, c’est bien ça ?

Adèle : (Troublée.) - Oui… Comment sais-tu que…?

Jade : - T’occupes pas de ce que je sais ou pas. Répond simplement à ma question : tu viens de te faire tabasser. Tu sais ce que ça fait. Tu vois Dom se faire tabasser à son tour et tu ne réagis pas ? J’ai du mal à comprendre.

Adèle : - J’étais par terre moi aussi. Comment veux-tu que… ?

Jade : - Tatata ! Dis pas n’importe quoi. Tu pouvais réagir à ton tour et intervenir comme Dom l’a fait pour toi. Pourquoi n’as-tu rien fait ?

Adèle : (Agacée.) Mais j’en sais rien, moi. Tu me saoules avec tes questions !

Jade : - Je sais. C’est pour ça que j’suis là : poser les questions qui fâchent. Mais puisque tu as du mal à répondre à celle-là, je vais t’aider un peu. Tu n’as pas réagi, non par manque de courage. Pour supporter de telles agressions faut une sacrée dose de courage. Non. Tu n’as pas réagi parce que tu as pensé au plus profond de toi : « C’est bien fait pour cet enfoiré de Dom. Ca lui apprendra à faire du mal aux autres, etc, etc, etc. » Je me trompe ? Seulement cette fois-ci, Dom est venue à ton aide. C’est lui qui a pris pour toi. Il ne t’a rien demandé en retour. Et toi tu ne lui as même pas adressé un « merci ». Tu ne t’es même pas inquiétée de son état. Tu m’excuses mais moi, ça, j’comprends pas.

Adèle : (En colère.) - Si je l’avais ouverte, elles m’auraient encore tabassé. T’aurais voulu que je fasse quoi contre elles ?

Jade : - Et voilà, toujours la même chose. C’est faire « contre » mais jamais « pour ».

Adèle : - Quoi ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

Jade : - Pense à ce que tu peux faire « pour » toi ou Dom et pas « contre » Zoé ou les autres. C’est ça que je veux dire. Tu piges maintenant ?

Jade s’éloigne. Adèle reste interdite en regardant Jade disparaître.

Tableau 7

Dans la cour du collège. Dom est seul dans un coin. Il est par Tom.

Tom : - Salut.

Dom : - Salut.

Tom : - Il paraît qu’hier tu as eu des problèmes avec Zoé et sa bande.

Dom : - Qu’est-ce que ça peut te faire ?

Tom : - T’as pris la défense d’Adèle et ça, c’est cool.

Dom : - Mouais… Solidarité entre filles… (Dom sourit amèrement de sa plaisanterie.)

Tom : - Si tu plaisantes, c’est bon signe.

Dom : - Je sais plus trop ce qui est bon ou pas… Trop nul d’être une fille. Je m’y fais pas. Et surtout super galère de cacher ça à mes vieux. Je sais plus quoi faire pour planquer mes cheveux et le reste…

Tom : - Ils ont rien remarqué ?

Dom : - Tu parles. Mon vieux ne jure que par son boulot et ma mère, pareil.

Dom et Tom poursuivent leur discussion à l’écart. Lilou et Léna apparaissent.

Léna : - C’est quand même dingue ce qui se passe pour Dom. C’est impossible que personne n’ait rien vu au sujet de ce qu’il est vraiment.

Lilou : - Je sais pas comment il a fait tout ce temps là. C’est bizarre quand même. T’as vu ? Maintenant lui et Tom ont l’air d’être bons copains.

Léna : - Ouais. C’est drôle. J’ai pitié de Dom maintenant alors qu’avant…

Adèle apparaît et se dirige tout droit sur Dom avec qui elle se met à discuter.

Léna : - T’as vu ça ? Même Adèle va lui parler…

Lilou : - On s’approche en douceur ? Je suis curieuse de savoir ce qu’ils se disent.

Léna et Lilou se déplacent discrètement vers Dom, Adèle et Tom.

Dom : - Ca va, c’est bon, t’excuses pas.

Adèle : - Si, j’y tiens. T’es venu me filer un coup de main pour arrêter Zoé et les autres et moi, j’ai même pas bronché, j’ai rien dit. En plus, t’as pris pour moi.

Dom : - Oui, ben parle doucement. J’ai pas envie que les autres sachent.

Adèle : - T’inquiète pas. Je dirai rien.

Lilou et Léna écoutent toujours discrètement la conversation entre Dom, Tom et Adèle. Jade est apparue depuis quelques instants et s’est mise à l’écart afin d’observer. Zoé et sa bande apparaissent, s’isolent et discutent un temps entre elles.

Jade : - C’est bien ce que je pensais les « cheerleaders » préparent un mauvais coup. Et si je leur apprenais une nouvelle façon de danser ?

Zoé, Emma et Lina se rapprochent de Dom, Tom et Adèle. Alice, restée un peu à la traîne est arrêtée par Jade.

Alice : - Qu’est-ce que tu veux toi ?

Jade : - Je veux seulement que tu bouges plus tes fesses d’ici et que tu regardes bien ce qui va se passer.

Alice : (Qui ne peut plus faire un mouvement.) – Mince. Tu m’as fais quoi, là ? Je peux plus bouger…

Jade : - Panique pas, ma grande. Je te rends service. Tais-toi et observe bien tes copines.

A l’écart, Lilou et Léna suivent les mouvements étranges qui se déroulent sous leurs yeux.

Lilou : - Mais qu’est-ce qui se prépare là ?

Léna : - Ca sent mauvais. T’as vu Jade ? Elle a, comme qui dirait, coincé Alice. Je ne sais pas ce qu’elle lui a dit mais l’autre bouge plus et fait une drôle de tête.

Lilou : - Et cette ordure de Zoé qui remet ça. Elle branche encore Adèle. Qu’est-ce qu’on fait ? On y va ?

Léna : - Non. On attend. Si ça barde, on y va.

De leur côté, Adèle, Dom et Tom subissent les assauts de Zoé, Emma et Lina.

Dom : (A Zoé, Lina et Emma.) - C’est bon. Vous nous lâchez maintenant. Hier, vous avez eu de la chance mais aujourd’hui ce ne sera pas pareil…

Lina : - De la chance ? N’importe quoi. Vous n’êtes que des molasses, c’est tout.

Tom : - Vous dégagez de là, ok ?

Emma : - Toi, le boloss, tu la fermes. Change ta life et va jouer ailleurs.

Adèle : - On ira jouer nulle part. C’est fini. On ne se laissera plus faire. Vous allez apprendre à nous respecter et arrêter de nous traiter.

Jade tient toujours Alice sous son emprise.

Jade : - Voilà, c’est ce que j’attendais. Regarde bien ma petite Alice. Regarde bien…

Alice : - Lâche-moi ! Laisse-moi partir !

Jade : (En esquissant un geste en direction d’Adèle.) - Abracadabra ?

Le ton monte du côté de Zoé et sa bande.

Zoé : - Non mais t’es qui toi pour nous parler comme ça. Hein, tu es qui ?... (Soudain le comportement de Zoé se radoucit.) …Tu es… Tu es une fille formidable… T’es trop de la balle… Tu fais comment ?

Adèle : (A Zoé.) - Qu’est-ce qui te prends ? T’es malade ou quoi ?

Emma : (Même jeu que Zoé.) – Zoé a raison. T’es vraiment super chouette comme nana. Tu veux bien être mon amie ?

Lina : - Non, mon amie à moi. Je te trouve tellement cool, Adèle.

Dom : - C’est quoi ce délire ? Vous arrêtez de vous foutre d’elle ?

Zoé : - T’as rien compris, Dom. Adèle, pour nous, c’est la fille trop idéale…

Pendant que Zoé et ses amies s’épanchent en compliments auprès d’Adèle, Lilou et Léna n’en croient pas leurs yeux.

Lilou : - Qu’est-ce qui leur prend ? Elles ont fumé avant de venir ou quoi ?

Léna : - Non, non. Je ne crois pas. Regarde Jade. Tu ne trouves pas qu’elle est bizarre. Pourquoi elle fixe comme ça Zoé et sa bande et pourquoi Alice dit rien et bouge plus ?

Adèle ne supporte plus cette situation et s’éloigne.

Adèle : - C’est bon les filles. Arrêtez de vous fiche de moi et lâchez-moi !

Tom : - Attend, Adèle on vient avec toi. (A Dom.) Qu’est-ce que tu attends ? On ne la laisse pas seule.

Dom : - Ouais. T’as raison. (A Zoé et sa bande.) Cassez-vous, vous !

Zoé : - Non, non, laissez-nous venir.

Emma : - Nous aussi, nous voulons être son amie.

Lina : - Adèle, attend, je veux pas te laisser seule aussi.

Tout le groupe disparaît à la suite d’Adèle.

Jade se retourne alors vers Alice.

Jade : - T’as compris à présent ou je te l’explique différemment ?

Alice : - C’est bon. Libère-moi. J’ai compris.

Jade : - Une dernière chose. Tu vas dire à tes petites pétasses de copines que si elles ne changent pas de comportement avec les autres, elles deviendront aussi niaises à vie. Et toi, encore plus tarte que tu ne l’as jamais été. (En grimaçant comme une idiote.) Alice au pays des merveilles !

L’emprise qui maintenait Alice immobile se relâche. Alice, effrayée, disparaît.

Lilou et Léna sortent de leur cachette et viennent à la rencontre de Jade.

Lilou : - Qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qu’elles ont Zoé et les autres ?

Léna : - Qu’est-ce que tu leur as fait pour qu’elles réagissent comme ça ?

Jade : - Houlà ! Toutes ces questions ! Quel intérêt soudain à une situation pour laquelle vous n’avez jamais rien tenté les filles ! Vous connaissez l’expression de « solidarité » ou c’est exclusivement réservé à votre binôme ?

Lilou : - Qu’est-ce que tu veux dire ?

Jade : - Va falloir se réveiller dans cette classe si vous voulez que ça change.

Léna : - Comment elle nous parle, elle ?

Jade : - Oh, ça va. Désolée, j’ai du caractère. C’est dans ma nature. En tout cas, j’agis, moi. Je ne reste pas planqué dans mon coin à épier les conversations. Alors quand vous aurez coupé la fréquence de « radio potins », peut-être que vous passerez aussi à l’action. Salut les loulouttes, je vous laisse méditer.

Jade s’éloigne en laissant Lilou et Léna bouche-bée.

Lilou : - Complètement zarbi, la nouvelle !

Léna : - Laisse tomber. Je crois que j’ai compris. (Elle s’éloigne.)

Lilou : - Qu’est-ce tu as compris ? (Elle suit Léna.)

Tableau 8

Adèle, en colère, marche vite. Elle est rattrapée par Dom et Tom.

Dom : - Adèle ! Attend, faut qu’on parle !

Adèle : - Laisse tomber. J’ai pas envie de causer.

Dom : - Faut pas faire attention. Elles sont givrées ces filles là !

Tom : - Dom a raison, Adèle. Faut toujours qu’elles se fassent remarquer.

Adèle : - J’en ai plus qu’assez de leur cinéma. Elles se foutent de moi. Tu vois pas ?

Dom : - Fais pas attention, je te dis. Tôt ou tard, ça va leur retomber dessus.

Tom : (A Tom.) – Qu’est-ce que tu en sais, toi ?

Dom : - Ben, j’en sais quelque chose, c’est tout. Il se passe des choses trop « chelou », ici.

Tom : - Là, tu nous apprends rien. Toute cette classe est chelou.

Dom : - Non, t’y est pas. C’est pas de ça dont je te parle. C’est de ce qui nous arrive. Croyez-le ou pas, j’ai toujours été un garçon.

Tom : - Ca va, Dom. Inutile de te justifier. Tu voulais pas être une fille c’est tout. Ca arrive à plein de gens de pas assumer leur sexe…

Dom : - Qu’est-ce que tu me fais, toi ? T’es pas psy. (Un temps.) Oui, j’ai toujours été un garçon mais mes parents, eux, ont toujours voulu une fille. Seulement après moi, ma mère n’a jamais pu avoir d’autres enfants. Tu piges ?

Tom : - J’comprends pas. Et ils ont fait quoi, alors, tes parents ? Ils t’ont endormi la nuit pour te faire subir une opération et changer ton sexe ?

Dom : - T’es idiot ou tu le fais exprès ? J’en sais rien, moi, comment je suis devenu une gonzesse. Tout ce que je sais, c’est que ça m’a toujours pris la tête d’entendre mes parents répéter tout le temps qu’ils auraient aimé avoir une fille.

Adèle : - Je vois. En fait, ça t’a toujours fait de la peine de les entendre dire ça. C’est pour ça que t’as toujours été en colère et mauvais avec les autres.

Dom a un instant de retour sur lui-même. Il s’assoit par terre. Une grande tristesse l’envahi.

Dom : - C’est pour ça que je suis comme ça, alors ?

Tom : - Quoi ? Comme une fille ?

Adèle : - T’as pas compris, Tom. Ca veut dire que si nous sommes comme ça c’est à cause de ce qu’on vit tous les jours ou qu’on a vécu avant.

Tom : - J’ai du mal à vous suivre.

Adèle : - Je crois comprendre pourquoi je me fais tout le temps traiter par Zoé et les autres. Chez moi, faut jamais être original ou différent. Faut rentrer dans le moule et faire toujours des choses correctes. Faut montrer l’exemple, quoi. Du coup tout ce qui est différent ou qu’est pas correct, ça m’a toujours fait flipper quelque part.

Tom : - Ok. Je vois maintenant…

Un silence où Dom et Adèle dévisage Tom.

Tom : - Moi, j’ai toujours eu peur de ne pas avoir de copains. En fait, je crois que j’en ai jamais eu. Mes parents, ils ont une foule de potes avec qui ils font plein de trucs… (Ils s’arrêtent et réalise ce qu’il vient dire en baissant la tête.)

Dom : -…Mais ils ont jamais vu que, toi, t’avais du mal à avoir ta bande de copains à toi.

Un silence. Dom, Adèle et Tom restent ainsi sans bouger, plongés dans leurs pensées. Nathan et Paula apparaissent.

Nathan : - Ca y est, les voilà : le club des loosers au grand complet !

Tom : - Et ces deux là ? C’est quoi le problème qui les a rendu aussi tâches ?

Dom : - C’est de naissance ! Ce sont des tâches de naissance !

Nathan : (S’avance et saisit Dom au col.) Qu’est-ce que j’ai entendu ?

Paula : - Langue de vipère, comme une fille !

Nathan : - Ce n’est plus un secret pour personne. N’est-ce pas Dom, « la pétasse » !

Dom : (Haineuse.) - Tu retires ça sinon ?

Nathan : - Sinon quoi ? Regarde, tu te défends comme une gonzesse à présent.

Jade, Lilou et Léna apparaissent à leur tour.

Léna : - Tu la lâches ou on s’occupe de toi ?

Lilou : - Ouais, gros bouffon. S’en prendre à une fille, pauvre type !

Jade : (Souriant à Léna et Lilou.) – C’est bien les copines. Vous êtes en net progrès. Poursuivez, poursuivez, je ne veux pas vous empêcher d’aller plus loin.

Paula : (Qui s’avance vers Léna et Lilou.) - Si vous voulez qu’on joue entre filles, ça peut s’arranger les quiches !

Léna : - Ah ouais ? Et tu vas faire quoi ? On est six et vous êtes deux.

Tom, Adèle, Lilou, Léna et Jade encerclent Paula et Nathan qui tient toujours Dom par le col.

Lilou : - T’as entendu Nathan ? Tu lâches Dom !

Nathan réalise que la situation tourne en sa défaveur. Il lâche Dom et recule.

Nathan : - Voilà, je vous la rend votre pétasse…

Lilou : (A Dom, Adèle et Tom.) – Tirez-vous, on s’occupe du reste.

Dom, Adèle et Tom disparaissent.

Léna : (A Lilou.) – Quoi ? Mais t’es malade ? Qu’est-ce qui te prend ? On avait l’avantage.

Lilou : - On l’a toujours, ils sont deux et nous sommes trois.

Jade : - Ah, désolé mais je ne me bat pas.

Lilou : - Quoi ?

Jade : - C’est contre mes principes. Pas de violence. Je préfère la dissuasion…

Lilou : (Soudain très inquiète.) - Jade, tu nous fais quoi, là ? A lui seul, Nathan va nous dégommer.

Nathan : (Assuré.) - Qui a l’avantage à présent ?

Jade : - J’ai pas fini. Je préfère la dissuasion et les battles de danse !

A ces mots, une musique retentie. Paula, comme possédée, se met à danser de façon grotesque.

Nathan : - Paula, tu fais quoi, là ?

Paula : - Je sais pas. Je peux pas m’empêcher…

Jade : - Et une battle c’est mieux quand on est deux.

C’est au tour de Nathan de se mettre à danser de façon grotesque.

Léna : (A Jade.) - Mince alors ! Tu fais ça comment ?

Jade : - Ca, c’est mon petit secret. Allez, tirez-vous toutes les deux. Je m’occupe de l’arbitrage. (A Nathan et Paula.) Allez, vous deux. Plus haut, la jambe !

Lilou et Léna, abasourdies, s’éloignent.

Tableau 9

C’est presque le soir. Nathan et Paula dansent toujours mais sont visiblement épuisés. Jade est toujours présente.

Paula : - Assez, assez, pitié ! J’en peux plus !

Jade : - Allez, encore un petit effort, c’est bientôt fini.

Alice apparaît.

Alice : - Qu’est-ce qu’ils font ?

Jade : - Un marathon de danse. J’adore ça. Pas toi ?

Alice : (Effrayée.) – Ok, j’ai parlé à Zoé, Lina et Emma. Elles sont d’accord pour tout arrêter.

Jade : - Mmmm ! J’ai des doutes. C’est certain ?

Alice : - Elles sont venues avec moi pour te le dire.

Zoé, Lina et Emma entrent dans le même état qu’auparavant.

Emma : - Oh, une battle de danse. Super chouette, j’adore…

Lina : - Moi aussi. On peut participer ?

Zoé : - Oh oui, oh oui, oh oui ! Trop cool !

Alice : (A Zoé, Lina et Emma.) - Je vous en supplie, les filles, arrêtez ça ! Faut qu’on parle ! Jade est prête à vous écouter.

Jade : - Attend, je vais régler le problème.

Jade claque des mains et les trois filles reprennent leurs esprits.

Jade : - Alors, je vous écoute.

Zoé : (Honteuse et craintive.) - On fera plus les « belles » c’est promis !

Jade : - Je m’en fiche de ça. C’est pas ça que je veux entendre. (A Alice.) Désolée. Tes copines sont toujours aussi tartes. On continue.

Alice : - Non ! Attend ! (A Zoé.) Zoé, merde quoi, dites-moi ce que vous m’avez dit tout à l’heure.

Zoé : - Ok. Si nous avons toujours été comme ça c’est parce que je… Enfin, j’avais l’espoir de…

Jade : - Je vais t’aider un peu. Tu voulais être un peu la vedette de la classe et surtout tu avais absolument besoin de cette reconnaissance que chez toi on ne t’apporte absolument pas. Je me trompe ?

Zoé : - C’est ça…

Jade : - Mais tu n’as pas besoin de ça, ma grande. Tu as des qualités comme tout le monde, ici. Et puis, qu’est-ce qu’il vaut mieux ? Etre une super bande de copines, nombreuses et tout, et tout ? Ou quatre pimbêches isolées que tout le monde montre du doigt en les prenant pour des filles superficielles et stupides ? Pas besoin de répondre, je sais déjà ce que vous pensez. Allez, déguerpissez et demain, surprenez tout le monde. Vous verrez, c’est là qu’on devient de vraies vedettes parmi les autres vedettes. (A elle même avec satisfaction et soulagement) Ah, la vie est un music-hall ! (En se tournant vers Nathan et Paula qui danse toujours.) Par contre là, ça ramollit. Plus haut la jambe, plus haut !

Tableau 10

Le lendemain, la classe est en effervescence. Avant l’arrivé de leur professeur, les élèves discutent les uns avec les autres. L’ambiance a changé. Elle est plus sympathique et ouverte.

Lilou : - Ca fait plaisir de voir ça. Zoé qui discute avec Adèle. Tom avec Lina et Emma, tout ça quoi !

Léna : - C’est sûr. Pas la même ambiance. Oh ! T’as vu Nathan et Paula qui dorment sur leur chaise ?

Lilou : (Amusée.) – Ca a du être chaud leur battle de danse. (En cherchant.) Et où est Dom ? Elle n’est pas là, ce matin ?

Soudain une rumeur. Tout le monde s’agglutine un moment. On entend des cris de satisfaction. Les élèves s’écartent et laisse apparaître Dom souriant et redevenu un garçon.

Léna : - Non, non. « Il » est bien revenu.

Soudain un professeur entre en classe. Les élèves rejoignent leurs places.

Le professeur : - Allons, allons, un peu de calme je vous prie. Bonjour à tous. C’est la joie, ce matin. Des absents ?

Lilou : - Jade n’est pas encore arrivée !

Le professeur : (Stupéfait.) - Jade ? Qui est Jade ?

La rumeur s’éteint dans la classe. Chacun se regarde étrangement.

Tableau 11

Ailleurs, dans un autre collège, Jade est assise à sa place. Elle observe autour d’elle les comportements des élèves. On entend ces derniers s’invectiver, se provoquer, s’insulter. Jade affiche une moue de gêne et de dégoût.

Voix off d’un professeur : - Silence ! Silence ! Asseyez-vous ! Bonjour à tous ! Je vous présente une nouvelle camarade qui vient d’arriver dans votre classe. Tu veux bien te présenter, je te prie ?

Jade : (En se levant.) – Je m’appelle Jade.

Voix off du professeur : - Et qu’est-ce que tu aimes faire Jade ?

Jade : (Avec un sourire assuré.) - J’adore les « battles » de danse et je crois que ce serait chouette d’en organiser dans cette classe.

Rumeurs, invectives, moqueries dans la classe. Jade garde le sourire.

Ce texte est déposé auprès de la S.A.C.D (Paris). Toute utilisation, reproduction ou représentation interdites sans l'avis de l'auteur