PETER ET HANGER

Publié le par Gianmarco Toto

Les parents de Wendy, Michèle et Jean rencontrent quelques soucis d'argent qui les oblige à placer temporairement leurs enfants dans une pension. L'établissement est tenu par l'abominable et autoritaire Mr Hanger. Les enfants vont faire la connaissance de Peter, Cosette, Rita, Lili, des orphelins déjà présents dans l'établissement. Wendy est certaine que tout cela lui rappelle une histoire qu'elle connait bien. Mais laquelle ?

La "Hanger team"

La "Hanger team"

Les personnages :

 

Hanger

Immonde gérant d’une pension pour enfants orphelins ou esseulés.

 

Les enfants de la pension Hanger

Peter, Jean, Michèle, Wendy, Mouchti, Cosette,Rita, Zita et Lili.

 

Figurants

Les ados pirates de Hanger

 

Le décor

- Un dortoir constitué de simples paillasses posées à même le sol.

- Ailleurs sur scène, un endroit sombre d’où apparaît souvent Hanger.

 

TABLEAU 1

 

Un dortoir en apparence vide. Une voix forte résonne à l’extérieur du dortoir.

 

Voix off de Mr Hanger

…Mais je vous en prie madame l’assistante… Tout sera fait pour que ces enfants se

sentent comme chez eux… Vous connaissez la réputation de la maison, madame

l’assistante,… Ne vous inquiétez de rien… Nous serons aux petits soins, madame

l’assistante… Au revoir, madame l’assistante…

 

On entend une porte se refermer. Mr Hanger, un bras en écharpe, entre suivi de Jean,

Michèle et Wendy.

 

Mr Hanger

(Son ton oscille entre fausse amabilité et cynisme.)

 

Vous voilà donc arrivés jeunes gens. Bienvenue à la pension Hanger. Etablissement

dont la réputation n’est pas de faire de simples enfants, des assistés sociaux, mais

bien des citoyens responsables, autonomes et éduqués. Oui, je sais, je sais, vous

n’avez pas choisi de vous retrouver, hélas, dans cette horrible situation où notre cher

gouvernement s’est vu dans l’obligation de vous placer sous tutelle. Mes pauvres

chéris, mais que voulez-vous, c’est la vie. Le monde ne va pas s’arrêter de tourner

pour trois petits chérubins délaissés par leurs désuets géniteurs, eux-mêmes frappés

d’une incapacité galopante à s’occuper de leur progéniture…

 

Jean

(Fâché.)

Maman et papa ne sont pas incapables ! (Se radoucissant.) Ils ont des problèmes,

c’est tout.

 

Mr Hanger

(Grimaçant.)

Nian, nian, nian, ils ont des problèmes, vous avez des problèmes, nous avons des

problèmes, (Soudain très autoritaire.) et j’ai, surtout, trois problèmes qui vont

apprendre à se discipliner et à ne répondre aux adultes que lorsqu’on les y autorise. (Il

appelle sévèrement à la cantonade). Mouchti ! Mouchhtiii !!! Ramène ta carcasse, nom

de nom !

 

Mouchti, un jeune adolescent un peu simple entre essoufflé et stressé.

 

Mouchti

Je suis là, je suis là, patron !

 

Mr Hanger

(Il parle rapidement.)

Mouchti, je te présente Jean, Michèle et Wendy.

 

Mouchti

Mais je vois trois enfants, là, patron…

 

Mr Hanger

Oui et alors ?

 

Mouchti

Ben, vous me dites qu’il y a Jean-Michel et Wendy… Comment s’appelle la

troisième…?

 

Mr Hanger

(Faussement calme, en se tournant vers Jean, Michèle et Wendy.)

Vous comprenez à présent, chers enfants, pourquoi Mr Hanger est obligé d'être ferme

et exigeant…

 

Mouchti

Ah bon, mais pourquoi ?

 

Mr Hanger

(Vociférant sur Mouchti.)

Parce que j’ai à faire à un pauvre crétin sans cervelle qui ne comprend pas un traitre

mot de ce qu’on lui dit ! (Désignant les enfants au fur et à mesure qu’il les nomme.)

Jean, Michèle et Wendy !

 

Mouchti

(Esquissant un petit rire gêné.)

Ah, d’accord… J’avais compris « Jean-Michel »… C’est drôle… (Il se ravise et cesse

de rire en apercevant la mine renfrognée de Mr Hanger,.) Ce n’est pas drôle, patron.

Désolé…

 

Mr Hanger

Oui, ce n’est pas drôle. Mouchti, tu vas expliquer à ces jeunes personnes les règles de

cet établissement, je dis bien les règles et toutes les règles. Suis-je clair, Mouchti ?

 

Mouchti

On ne peut plus clair, patron.

 

Mr Hanger

J’ai à faire. Viens me voir lorsque tu auras fini. (Il sort.)

 

Mouchti

Bien patron.

 

TABLEAU 11

 

Wendy se réveille en sursaut. On entend le moteur d'une voiture à l'extérieur et des

coups de klaxon. Wendy sort et revient très vite.

 

Wendy

Michèle, Jean ! Maman et papa sont là !

 

Michèle

(Se réveillant en sursaut.)

Hein ? Quoi ?

 

Wendy

Maman et papa sont là ! Viens voir ! Jean ? Réveille-toi, gros paresseux !

 

Wendy et Michèle sortent rapidement.

 

Jean

(Il remue, caché sous les couvertures.)

Quoi... Mmmm... Mais, j'ai sommeil... Mmmm... Sont nulles ces filles... (Il retire la

couverture qui le camouflait et découvre avec effarement et colère son déguisement

de guerrier et la peinture qui couvre son visage.) Ah, ça, c'est nul ! Hé, les filles, vous

allez me payer ça !

 

Jean, furieux, sort en courant.

On entend soudain un bruit métallique qui grince, crisse, couine et crochète. Dans un

coin obscur de la pièce, on aperçoit les silhouettes de Hanger et Mouchti comme hors

de cette dimension.

Mouchti

Patron ? Maintenant qu’il n’y a plus d’enfants pirates, que va-t-on faire ?

 

Hanger

Fidèle Mouchti, J’ai peut être une idée. Et si nous nous occupions des adultes…

Les rires de Mouchti et Hanger résonnent et disparaissent progressivement en écho.

 

Noir

TABLEAU 2

 

Mouchti tend une oreille, jette un oeil en direction de l’endroit sombre pour vérifier que

Mr Hanger s’est bien éloigné puis se retourne vers les trois enfants.

 

Jean

Il est toujours de cette humeur ?

 

Mouchti

Houlà ! C’est pire parfois.

 

Wendy

(L’air dégouté.)

C’est là que nous allons dormir ?

 

Mouchti

Oui, ici c’est le dortoir.

 

Michèle

(Affligée.)

Mais, vous dormez par terre dans cette maison ?

 

Mouchti

Ah, mais c’est la règle. Mr Hanger met un point d’honneur à ce que ses pensionnaires

vivent le plus humblement possible. Il dit que ça forge le caractère.

 

Jean

Ca va plutôt nous déformer le dos, tu veux dire.

 

Mouchti

Chut, malheureux, parle plus bas ! S’il t’entendait, il entrerait dans une de ses

colères… Houlà, je vous dis que ça… Et puis, ne vous amusez pas à lui désobéir, à

sortir dans les jardins de la maison, à tenter de vous enfuir, à…

 

Wendy

C’est une prison, ici, ma parole.

 

Mouchti

Pensez ce que vous voulez. Moi, je vous ai tout dit. Faut que j’aille lui faire mon

rapport. (Mouchti sort tout en se répétant sans cesse la dernière phrase.)

 

Michèle

Ben dis-donc, il est totalement sur les nerfs ce pauvre garçon.

 

Jean

Bon, qu’est-ce qu’on fait ? On ne va pas rester là ? (Sa voix commence à trembler.) Je

veux revoir maman et papa.

 

Wendy

Ne t’en fais pas, Jean, on les reverra. Pour l’instant, faut se reposer…

 

Michèle

Par terre, sur ces couches ?

 

Wendy

Tu vois une autre solution ? La journée a été longue. (Elle baille et s’étire.) Moi, je suis

épuisée.

TABLEAU 3

 

Dans un endroit sombre, Mouchti masse le bras en écharpe de Mr Hanger.

 

Mr Hanger

Doucement, bougre de gosse, là, comme ça. Voilà, c’est mieux. Ah, si je tenais le

stupide animal qui m’a fait ça, je lui ferai passer un sale quart d’heure.

 

Mouchti

Ah, ça c’est sûr patron, ça c’est sûr…

 

Mr Hanger

Tais-toi et masse !

 

Soudain, dans la pénombre de la pièce, on distingue des silhouettes qui se détachent

à peine de l’obscurité.

 

Mr Hanger

Mouchti ? Ce sont eux que j’aperçois dans cette froide obscurité qui occupe chaque

jour mon coeur solitaire ?

 

Mouchti

Oui patron. Ils sont venus vous voir comme vous le vouliez. Vous êtes content ?

 

Mr Hanger

Oh, mes petits pirates, mes chéris, approchez, n’ayez pas peur. Papa Hanger est si

content de vous voir.

 

L’obscurité se fait progressivement totale lorsque les silhouettes entourent

complètement Mr Hanger.

TABLEAU 4

 

C’est la nuit. Dans le dortoir, Wendy, Michèle et Jean dorment profondément. Une

silhouette de garçon se déplace entre les couches, suivie de près par celle d’une fille.

 

Cosette

(Chuchotant fortement.)

Peter ! Peter, reviens ! Tu ne la trouveras pas là !

 

Peter

(Même jeu.)

Laisse-moi, Cosette ! Je suis sûr de l’avoir vu se faufiler par ici. La coquine ne s’en

tirera pas ainsi.

 

Wendy

(Réveillée en sursaut.)

Qui est là ? Qui murmure ?

 

Peter et Cosette se faufilent derrière un rideau pour se cacher en poussant de petits

rires incontrôlables.

 

Wendy

Qui est là ? (Elle aperçoit les pieds de Peter et de Cosette qui remuent au bas du

rideau.) Ce n’est pas très malin. Je vois vos pieds.

 

Peter

(Surgissant de derrière le rideau.) Oh, flûte de flûte ! C’est de ta faute, Cosette. Tu n’es

pas discrète.

 

Cosette

(Même jeu.)

Non mais dis-donc, monsieur Peter le gangster. Tu es un mauvais joueur et en plus, tu

perds toujours à cache-cache.

 

Wendy

(Mi effrayée, mi amusée.)

Qui êtes-vous ?

 

Peter

Oh ! Mais nous manquons à tous nos devoirs. Permettez jeune demoiselle, je me

présente : Peter, pour vous servir. Et le petit brin de jolie fille au sale caractère qui me

suit comme mon ombre, c’est Cosette.

 

Cosette

(D’abord choquée puis boudeuse.)

Sale caractère, moi ? Non mais t’es sacrément vipère mon Peter.

 

Peter

(Se tournant vers Wendy.)

Et à qui ai-je l’honneur ?

 

Wendy

(Plus rassurée.)

Je m’appelle Wendy.

 

Cosette

(Troublée.)

Wendy, ça alors, t’entends ça mon Peter ?

 

Peter

(Etrange.)

Chère Wendy, veux-tu bien me pardonner pour t’avoir réveillé ? (Il lui fait un baisemain

en s’inclinant majestueusement sous le regard furibond de Cosette.)

 

Wendy

(Surprise et gênée.)

Oui, enfin, il n’y a pas de mal.

 

Peter

(Se redressant soudain rutilant et théâtral.)

Wendy, Wendy, Wendy, ce prénom résonne comme de multiples cloches de muguet

ou encore, Wendy, Wendy, Wendy, comme les oiseaux à l’orée des prairies par un

beau matin de printemps. Wendy, Wendy, Wendy, comme les appels des majestueux

dauphins dans l’écume blanche des mers du Pacifique…

 

Wendy

(S’adressant amusée à Cosette qui fait toujours la mauvaise tête.)

C’est pour la frime ou il est toujours comme ça ?

 

Cosette

Non, non, je te rassure, il est toujours comme ça. Enfin, si ça peut te rassurer. Moi, je

ne m’y ferai jamais. (Elle soupire.)

 

Peter

Wendy, Wendy, Wendy,… (Pris dans son élan, il perd l’équilibre et chute bruyamment

sur le sol.)

TABLEAU 5

 

Jean et Michèle sont brusquement réveillés par le bruit de chute de Peter.

 

Peter

Oh ! Oh ! Mes petits louveteaux, je crois que j'ai réveillé la chambrée.

 

Jean

(A Peter.)

T'es qui toi ?

 

Michèle

(En se relevant, effrayée par la présence de Peter.)

Wendy ? Tu es là ?

 

Wendy

Oui. Je suis là. Je vous présente Peter et Cosette. Mon frère et ma soeur, Jean et

Michèle.

 

Cosette

(Toujours troublée.)

Incroyable ! Tu entends ça, Peter ?

 

Peter

J'entends, ma Cosette.

 

Jean

Vous aussi, vous avez été placés dans cette pension ?

 

Peter

Placés ? Hum, je crois jeune fille que tu ne réalises pas dans quel guêpier vous vous

êtes...

 

Cosette

(Entraînant Peter à part pour le raisonner discrètement.)

T'en dis trop, Peter, ils ne savent rien, c'est certain. (Se tournant vers les trois autres

enfants.) Nous sommes orphelins, Peter et moi.

 

Michèle

Ah, désolé ! On ne voulait pas...

 

Cosette

Il n'y a pas de mal. Et vous ?

 

Wendy

Nous avons toujours nos parents mais ils rencontrent quelques soucis en ce moment

alors on nous a placés temporairement.

 

Jean

Oui. Et nous reviendrons bientôt chez nous...

 

Peter

Ca, mon petit père, ce n'est pas certain...

 

Cosette

(Entrainant Peter à part une nouvelle fois.)

Vas-tu te taire ? Tu vas les effrayer...

 

Wendy

Mais qu'est-ce que vous vous dites en cachette ?

 

Jean

Ce n'est pas beau de faire des secrets... Maman dit toujours que c'est impoli...

 

Peter

Et est-ce que "maman" dit que c'est impoli de laisser ses enfants entre les mains de...?

 

Cosette

(Furieuse tout bas à Peter.)

Peter ! Qu'est-ce que j'ai dit ?

 

Peter

(Même jeu.)

Oh, ça va, tu n'es pas ma mère. Faudra bien qu'ils sachent un jour...

 

Wendy

Il n'y a que vous deux dans cette pension ?

 

Peter

Oh, que non. D'ailleurs, je crois que ces petites curieuses ne sont pas très loin. (A la

cantonade.) Je vous ai senti, mes ouistitis. (On entend de petits rires dans le dortoir.)

Allez, montrez-vous. Ne soyez pas timides.

 

Rita et Zita apparaissent tout en riant.

 

Cosette

Rita, Zita, ce n'est pas très bien d'écouter en cachette.

 

Rita

On n'écoutait pas...

 

Zita

On passait par là...

 

Rita

Quand on a entendu la voix de Peter...

 

Zita

Qui faisait encore des misères...

 

Peter

C'est ça, mes coquines. Vous êtes des petites curieuses, c'est tout...

 

Wendy

(Discrètement à Cosette.)

Elles aussi sont...

 

Cosette

Orphelines ? Et oui,...

 

Peter

(Toujours aussi théâtral.)

Mais cette nuée de gosses n'est pas au complet ? Où est passée ma peau-rouge ? (Il

cherche dans toute la chambrée.) Encore une ruse d'indien pour mieux me

surprendre ? (Il cherche dans tout le dortoir.)

 

Zita

Tu brûles...

 

Rita

Ah, non, là c'est froid...

 

Zita

Chaud...

 

Rita

Non, pas par-là, Peter, là c'est froid...

 

Peter

Où se cache donc cette insaisissable squaw ?

 

Lili est apparue juste derrière Peter qui ne l'a pas vue.

 

Zita

Chaud bouillant...

 

Peter

Ne me dites pas que cette maline est juste derrière moi ? (Il se retourne

doucement.)

 

Lili

Surprise !

 

Peter

(Tragédien.)

Oh ! La vilaine squaw ! Elle m'a eu, je suis fait, je m'écroule, blessé à mort. (Il lie le jeu

à la parole. Les enfants rient de bon coeur. Sauf Cosette qui affiche une mine blasée.)

Adieu, monde cruel, je pars, vaincu par une ruse indienne. (Il s'écroule en jouant les héros morts au combat.)

 

Wendy

(A Cosette.)

Il est drôle ton ami.

 

Cosette

Ne m'en parle pas. Faut toujours qu'il en fasse des tonnes.

 

Lili

(Liant le geste à la parole.)

Mais j'ai de quoi le ranimer. Quelques incantations de grand sorcier : wompa, wompa,

wompala...

 

Michèle

(A Cosette.)

C'est vraiment une squaw ?

 

Cosette

Toute la famille de Lili est apache. Avant, elle vivait dans une réserve indienne... A

présent, elle est orpheline, comme nous...

 

Jean

Délire. C'est une vraie squaw ?

 

Lili

(Qui poursuivait ses incantations.)

Wompa, Wompa, et te revoilà.

 

Peter se redresse comme un fantôme et soudain s'exclame comme pris d'une frénésie

incontrôlable.

 

Peter

Oyez, mes louveteaux, que la danse guerrière du grand sorcier commence pour fêter

le retour de Peter !

 

Les enfants se mettent à danser et chanter comme des indiens autour de Wendy,

Michèle et Jean qui les regardent souriants mais déconcertés. Cosette continue de

bouder.

 

Cosette

Oh, qu'il m'agace quand il fait ça !

TABLEAU 6

 

Soudain, on entend des pas et comme un grincement métallique. Tous les enfants

orphelins cessent la danse et se bouchent les oreilles.

 

Jean

C'est quoi ce bruit ? Ça fait mal aux oreilles...

 

Peter

C'est Hanger qui crisse, qui couine, qui crache et qui crochète. Il vient par ici. Vite !

Disparaissez tous ou craignez le bras de Hanger.

 

Tous les orphelins se dispersent. Wendy, Michèle et Jean glissent en vitesse sous

leurs couvertures.

 

Peter

(Dont la tête apparaît derrière un rideau.)

Psst ! Wendy ! Un conseil : faites semblant de dormir et ne bougez surtout pas,

quoiqu'il arrive.

 

Jean

Qu'est-ce qu'il veut dire, Wendy ? J'ai peur...

 

Michèle

Pourquoi Peter ? Qu'est-ce qu'il va nous faire ?

 

Peter

Faites ce que je vous dis et ne posez pas de questions. Il vaut mieux feindre le

sommeil que de laisser la torpeur vous envahir...

 

Wendy, Michèle et Jean s'engouffrent sous leurs couvertures. Peter disparaît.

Mr Hanger entre, suivi de Mouchti qui tient une lampe. Il avance lentement entre les

couches des enfants en reniflant l'air ambiant.

 

Mr Hanger

Ne sens-tu pas, fidèle Mouchti, cette odeur très particulière...

 

Mouchti

Oh, oui, patron, je la sens. Il est encore venu par ici...

 

Mr Hanger

Le maudit, le scélérat, ce garnement va me rendre fou. Toujours dans mon dos

lorsque je suis au repos.

 

Mouchti

Oh, oui, c'est lâche, dans le dos, c'est lâche, patron.

 

Mr Hanger

N'est-ce-pas mon Mouchti ? Va donc jeter un oeil aux autres.

 

Mouchti

Tout de suite, patron. (Il se dirige vers les couches et les scrute avec sa lampe.)

 

Mr Hanger

(A la cantonade.)

Tu entends Peter ? Je sais que tu m'entends, sale gosse. Une fois de plus, tu disparais,

tu t'envoles, mais tu ne pourras pas fuir éternellement. Tu ne pourras pas éviter le

combat ultime. Tu as perdu ton pays imaginaire, mon Peter, et tu ne le retrouveras pas

de sitôt. Foi de capitaine Hanger !

 

Mouchti

(Revenant vers Mr Hanger.)

Ils dorment à poings fermés, patron.

 

Mr Hanger

En es-tu certain, Mouchti ? (Il s'approche des couches de Wendy, Jean et Michèle qui

font mine de dormir.) Avec les enfants, il faut toujours se méfier. Ces vauriens refusent

toujours de se plier aux règles et de grandir. Où a-t-on vu des enfants qui ne

grandissent pas, Mouchti ?

 

Mouchti

Heu, nulle part, patron. (Un instant de doute.) Ah, si, peut-être, au pays imaginaire.

 

Mr Hanger

(Féroce.)

Aaah ! Mouchti que dis-tu là ?

 

Mouchti

Ben, je réponds à votre question...

 

Mr Hanger

Combien de fois, t'ai-je ordonné de ne jamais parler de ça ?

 

Mouchti

Ben, vous en parlez bien, vous ? (Apercevant le visage furieux de Mr Hanger.) Oui,

bon, vous vous avez le droit, c'est vous le patron. Je n'ai rien dit.

 

Mr Hanger

Il vaut mieux pour ta carcasse, Mouchti.

 

Mouchti

Enfin, bon, il n'empêche qu'au pays imaginaire...

 

Mr Hanger

(Furieux.)

Mouchtiiii !

 

Mouchti

Je n'ai rien dit. Je n'ai rien dit.

 

Mr Hanger

Avance, cancrelat, la nuit va être longue. Il nous faut encore préparer nos armes et

nos pirates.

 

Mouchti

J'avance, patron. J'avance...

 

Mr Hanger et Mouchti sortent lentement.

TABLEAU 7

 

Wendy et Michèle sortent avec précaution de sous leurs couvertures. Jean ne bouge

pas.

Michèle

(Effrayée.)

Mais qu'est-ce que c'est que ce type ? Il fait froid dans le dos. Et sa façon de parler est

vraiment bizarre.

 

Wendy

(Pensive.)

Oui, ça me fait penser à quelque chose.

 

Michèle

A quoi ?

 

Wendy

(Elle se lève pour aller à son sac de voyage.)

Peter, le pays imaginaire, les indiens, les pirates, enfin tout ça quoi...

 

Michèle

Où vas-tu ?

 

Wendy

(Elle fouille dans son sac.)

J'en aurai le coeur net... Je l'ai mis par-là, j'en suis certaine... Maman me l'a donné

juste avant de nous quitter...

 

Michèle

Mais de quoi tu parles ?

 

Wendy

(Elle brandit un livre.)

Le voilà. Je savais bien que je l'avais pris avec moi...

 

Michèle

Un livre ?

 

Wendy

(En montrant la couverture à Michèle.)

Et pas n'importe quel livre.

 

Michèle

(Lisant.)

Peter Pan et le pays imaginaire ?

 

Wendy

Tout juste.

 

Michèle

Mais quel rapport avec...?

 

Wendy

Et regarde le sous-titre sur la page de garde...

 

Michèle

(Lisant à nouveau.)

Peter et Wendy...? Mais tu délires ma pauvre soeurette.

 

Wendy

Ah, oui ? Alors explique-moi : Peter, les orphelins, Lili la peau-rouge, l'indienne,

l'apache...

 

Michèle

(Incrédule.)

Ah oui ? Et Cosette ? (Regardant une page que lui désigne Wendy du doigt.)

Clochette ?

 

Wendy

La fée clochette, jalouse, caractérielle,... Et là, encore, Mouchti : Monsieur Mouche...

Tout à l'heure, il a parlé de pirates... Tu l'as entendu comme moi,...

 

Michèle

Oui mais quel rapport avec le Capitaine Crochet ?

 

Wendy

Comment dit-on "crochet" en anglais ?

 

Michèle

Crochet en anglais, ça se dit : Hook.

 

Wendy

Bien Michèle, je vois que tu connais tes leçons d'anglais. Et justement, toujours en

anglais, quel est l’un des synonymes de Hook ?

 

Michèle

(Réalisant soudain avec effroi.)

Oh seigneur ! Hanger, ça se dit "hanger". Ce type serait le Capitaine Crochet ?

 

Wendy

Et je serai bien curieuse de savoir ce que cache l'écharpe qui lui maintient le bras...

 

Michèle

(Voulant alerter Jean.)

Hé, Jean, t'entends ça ? Jean ?

 

Jean ne répond pas. Michèle retire la couverture qui le cache. Jean est immobile, les

yeux révulsés, raide comme une planche.

TABLEAU 8

 

Michèle

(Affolée.)

Wendy ! Viens vite ! Jean ne va pas bien ! Il ne répond plus...

 

Wendy

Qu'est-ce qu'il a ?

 

Peter

(Apparaissant suivi des orphelins.)

Il a contracté la maladie de la torpeur.

 

Wendy

La maladie de la torpeur ?

 

Cosette

C'est une maladie qui atteint d'habitude les adultes...

 

Zita

Houlà ! Ce n'est pas bon, ça...

 

Rita

Non, ce n'est pas bon du tout...

 

Michèle

Qu'est-ce ça veut dire ?

 

Rita

Ben, la torpeur, on en sort ou on en meurt.

 

Michèle

(Affolée)

Mais il faut faire quelque chose. On ne peut pas le laisser comme ça.

 

Zita

Ce n'est pas si simple. Déjà, chez les adultes quand ils ont attrapé ce virus, c'est

quasiment fini pour eux…

 

Rita

Vous n’avez jamais vu des adultes atteints de la torpeur ? Ce n'est pas beau à voir.

 

Zita

Ah, ça c'est sûr. D'abord, ils ramollissent beaucoup, après ils commencent à avoir un

air un peu bête, comme ça... (Elle fait un visage idiot pour appuyer ses explications.)

 

Rita

Ensuite, ils somnolent de plus en plus, devant la télé, après chaque repas, jusqu'à

entrer dans une espèce de léthargie...

 

Zita

Oui, puis quand tu essaies de leur faire remarquer, ils te disent toujours que tout va

bien mais, nous, on sait que ce n'est pas vrai... Ils sont déjà victimes de la torpeur…

 

Michèle

Mais c'est horrible !

 

Cosette

(A Zita et Rita avec autorité.)

Assez, vous deux ! Vous lui faites peur ! (A Michèle.) Ne t'inquiète pas Michèle, Jean

ne peut pas devenir comme ça, enfin, pas complètement, il est trop jeune. Il est sans

doute atteint d'une forme de "Traumatorpeur".

 

Michèle

"Traumatorpeur" ? Mais qu'est-ce qu'il faut faire, alors ?

 

Lili

Laissez. Je vais m'en occuper. Quelques peintures guerrières et quelques incantations

bien préparées devraient avoir raison de cette vilaine fièvre.

 

Peter

Faites confiance à Lili. Elle connaît les secrets des chamanes.

 

Lili

Mais attention, si l'une d'entre vous se sent soudain prise de mélancolie, il faut me le

dire...

 

Wendy

Pourquoi ?

 

Lili

La torpeur est contagieuse. Une fois qu'une personne l'a contractée, elle peut

contaminer tout le monde.

 

Peter

Et oui, dans un sac à patates quand une patate est pourrie, faut jeter tout le sac.

 

Cosette

(Agacée.)

Peter, s'il te plaît, tu crois que c'est le moment ?

 

Lili, Zita et Rita s'assoient autour de Jean qui ne bouge toujours pas. Michèle et

Cosette sont restées au chevet du garçon.

Peter s'écarte un peu, songeur. Wendy se rapproche de Peter et lui place le livre sous

les yeux.

 

Wendy

Je suis au courant. Je sais tout. C'est totalement incroyable...

 

Peter

Ca, c'est l'effet "pays imaginaire". Nous sommes tous en quête d'un pays imaginaire

parce que ce monde est sale, moche et nauséabond.

 

Wendy

Tu exagères, Peter. Il y a des endroits merveilleux aussi. Nous en visitions beaucoup

avec nos parents autrefois.

 

Peter

Ah, tu vois ? Des regrets. Tes paroles s’expriment déjà au passé...

 

Wendy

Ce qui est passé ne veut pas forcément dire disparu, Peter. Et puis tout ça, cette

maison, n’est que le fruit de notre imagination, justement.

 

Peter

(Agacé.)

Ah, bon ? Parce que, toi, tu la connais la frontière entre la réalité et l'imaginaire ?

 

Toujours au chevet de Jean, Lili, Zita et Rita se redressent.

 

Lili

Jean est prêt. Nous pouvons le transporter. Ne restons pas là.

 

Peter

Allez, vous autres, trouvons-lui un coin anti torpeur...

 

Le groupe sort en transportant Jean. Cosette et Wendy restent encore un peu.

 

Cosette

Qu'est que tu lui as dit pour qu'il affiche cette mine ?

 

Wendy

Que j'avais compris le lien qui nous unissait.

 

Cosette

(Blême.)

Le lien qui vous unit ? (Soudain furibonde.) Attention, ma petite, chasse gardée...

 

Wendy

(Ironique.)

Ca va, j'ai compris. Et dis-moi, Cosette, avant de secouer un peu trop fort ta clochette,

sais-tu s'il y a un mot pour définir la maladie de la jalousie ?

 

Wendy sort, un sourire malicieux sur les lèvres. Cosette hausse les épaules d'un petit

air méprisant et vexé avant de disparaître à son tour.

TABLEAU 9

 

Ailleurs, dans la pension, Mouchti soigne le bras de Mr Hanger.

 

Mr Hanger

Serre-le bien, Mouchti, et veille à ce qu'il soit bien fixé surtout.

 

Mouchti

Pas de problème, patron, il est fixé, luisant à souhait et redoutablement affûté.

 

Mr Hanger

J'y compte bien, Mouchti, j'y compte bien. Je ne voudrai pas décevoir mes petits

pirates...

 

Dans la pénombre, des silhouettes apparaissent soudain et entourent Mr Hanger.

 

Mr Hanger

Ah ! Les voilà, justement, ces petits boucaniers chers à mon coeur. Approchez mes

mignons et venez l'admirer. (Il dresse un bras terminé par un crochet métallique.)

N'est-il pas beau, mes enfants, n'est-il pas beau ?

 

L'obscurité se prononce. On entend le rire sardonique de Mr Hanger.

TABLEAU 10

 

Dans le dortoir, Wendy patiente calmement tandis que Michèle fait les cent pas.

 

Michèle

C'est long.

 

Wendy

Calme-toi Michèle. T'agiter ne servira à rien.

 

Michèle

Je ne sais pas comment tu fais pour rester aussi tranquille…

 

Wendy

J'ai confiance en Peter. Il sait ce qu'il faut faire. Et Lili...

 

Michèle

(Nerveuse.)

Et Lili, quoi ? Tout ça n'est qu'un mauvais rêve, Michèle, tu vas te réveiller et tout

redeviendra comme avant...

 

Peter apparaît, suivi de Lili, Rita, Zita et Cosette.

 

Wendy

Alors ?

 

Lili

Il faut le laisser se reposer.

 

Zita

Le rituel est accompli.

 

Rita

La métamorphose est bientôt terminée.

 

Michèle

La métamorphose ? De quoi elles parlent, Wendy ?

 

Wendy

Je n'en sais pas plus que toi. (A Peter.) Où est Jean ?

 

Peter

Il arrive, Wendy, mais il n'est pas le seul. Quelqu'un d'autre ne va pas tarder...

 

Michèle

Quelqu'un d'autre ? Mais qui ?

 

Peter

Tu vas le découvrir dans quelques instants.

 

Michèle

Quoi, quand ?

 

Peter

Maintenant...

 

Mr Hanger apparaît. Il est entouré de Mouchti et des enfants pirates.

 

Mr Hanger

Mon petit Peter, nous voilà proches du dénouement de cette mascarade infantile...

 

Zita

C'est celui qui dit qui l'est.

 

Rita

Mouais. Qui se sent morveux, qu'il se mouche-t-y pour voir.

 

Mouchti

Hé ! Je ne te permets pas, bouffonne !

 

Rita

(Se mettant en garde.)

Viens me le dire, en face, si tu l'oses !

 

Mr Hanger

Peux-tu faire taire ces sottes, Peter ? C'est entre toi et moi cette fois-ci.

 

Wendy

Ah, c'est ce que vous croyez, capitaine ?

 

Michèle

Wendy, t'es malade ? Qu'est-ce que tu fais là ?

 

Wendy

Je défends mon pays imaginaire.

 

Peter

(A Wendy.)

Tu commences à me plaire, jeune demoiselle.

 

Cosette

(S'interposant entre Peter et Wendy.)

Hé ! Vous deux, on se calme !

 

Peter

(D'un oeil complice à Wendy.)

Je la trouve tellement craquante quand elle se fâche.

 

Mr Hanger

(Enragé.)

Ça suffit ! Si c'est là toute ta horde, mon Peter, l'issue de ce combat est toute tracée !

 

Lili

Doucement, Capitaine, nous n'avons pas joué notre dernière carte !

 

Jean apparaît grimé comme un guerrier apache.

 

Michèle

(Effarée.)

Jean ? C'est bien toi ?

 

Jean

Arrière les enfants ! Je me charge de cette petite troupe.

 

Lili

(A Michèle.)

Efficaces, mes remèdes, non ?

 

Mr hanger

Ça suffit ! Aux armes, mes pirates !

 

Le combat fait rage jusqu'à la confrontation finale entre Peter et Mr Hanger.

 

Mr Hanger

C'est entre nous deux que ça se passe, Peter. Tu ne l'emporteras pas au paradis.

 

Peter

Non, mais au pays imaginaire, si ça me chante !

 

Après un duel endiablé, Peter remporte la partie.

Mr Hanger s'effondre au sol en prononçant ces dernières paroles : "Maman ! J'arrive !".

Les enfants pirates emmènent le corps de Mr Hanger. Les orphelins disparaissent.

Wendy, Michèle et Jean, épuisés, regagnent leurs couches. Peter, reste seul auprès

de Wendy endormie. Cosette n'est pas loin.

 

Peter

Dors-bien, petite Wendy. On se retrouvera, un jour, au pays imaginaire. Je te le jure.

 

Cosette

Allez, gros charmeur, faut y aller. Il y a d'autres enfants orphelins qui nous attendent.

 

Cosette et Peter sortent en se tenant la main.

 

TABLEAU 11

 

Wendy se réveille en sursaut. On entend le moteur d'une voiture à l'extérieur et des

coups de klaxon. Wendy sort et revient très vite.

 

Wendy

Michèle, Jean ! Maman et papa sont là !

 

Michèle

(Se réveillant en sursaut.)

Hein ? Quoi ?

 

Wendy

Maman et papa sont là ! Viens voir ! Jean ? Réveille-toi, gros paresseux !

 

Wendy et Michèle sortent rapidement.

 

Jean

(Il remue, caché sous les couvertures.)

Quoi... Mmmm... Mais, j'ai sommeil... Mmmm... Sont nulles ces filles... (Il retire la

couverture qui le camouflait et découvre avec effarement et colère son déguisement

de guerrier et la peinture qui couvre son visage.) Ah, ça, c'est nul ! Hé, les filles, vous

allez me payer ça !

 

Jean, furieux, sort en courant.

On entend soudain un bruit métallique qui grince, crisse, couine et crochète. Dans un

coin obscur de la pièce, on aperçoit les silhouettes de Hanger et Mouchti comme hors

de cette dimension.

Mouchti

Patron ? Maintenant qu’il n’y a plus d’enfants pirates, que va-t-on faire ?

 

Hanger

Fidèle Mouchti, J’ai peut être une idée. Et si nous nous occupions des adultes…

Les rires de Mouchti et Hanger résonnent et disparaissent progressivement en écho.

 

Noir

 

Nota bene : Ce texte est déposé auprès de la S.A.C.D (Paris). Il est protégé par les lois en vigueur sur les droits d'auteurs. Toute reproduction, représentation ou adaptation interdite sans l'avis de l'auteur.